Communiqué de presse

Un éclissage à entretoise de talon brisé a causé le déraillement d’un train du Canadien Pacifique près de Banff (Alberta) en décembre 2014

Edmonton (Alberta), le 26 novembre 2015 — Dans son rapport d’enquête (R14C0142) rendu public aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) conclut qu’un éclissage à entretoise de talon brisé a causé le déraillement du train de marchandises du Canadien Pacifique (CP) qui a détruit le pont qui enjambe le ruisseau 40 Mile près de Banff (Alberta), le 26 décembre 2014. Les wagons déraillés, chargés de cendres volantes, de soja et de lentilles, ont subi des brèches et ainsi déversé une partie de leur produit dans la voie d’eau. Aucune blessure n’a d’abord été signalée; mais un membre de l’équipe a demandé des soins médicaux après avoir inhalé des cendres volantes.

L'enquête a révélé que 15 wagons du train vers l'ouest du Canadien Pacifique ont déraillé au point milliaire 82,1 de la subdivision Laggan, quand l'extrémité de la lame d'aiguille nord s'est rompue dans l'éclissage à entretoise de talon. L'éclissage à entretoise de talon avait été affaibli par le desserrage du joint qui s'est produit au fil du temps sous le passage des trains. Bien qu'elles aient été effectuées en conformité avec les exigences de la réglementation et du chemin de fer, les inspections régulières, les inspections détaillées et les inspections visuelles de la voie n'ont pas permis de constater de façon spécifique la détérioration de l'état de l'éclissage à entretoise de talon.

L'enquête a permis de déterminer que si l'on ne reconnaît pas à temps des joints desserrés, surtout dans les environs des aiguillages (c.-à-d. dans la zone de l'entretoise de talon), le mouvement relatif qui en résulte dans le joint augmente avec le temps, ce qui accroît le risque que des fissures se forment dans le rail et provoquent des déraillements par rupture de rail. L'enquête a également mis en évidence le fait que les membres d'une équipe doivent discuter entre eux des dangers associés aux marchandises transportées, avant ou pendant les inspections de wagons déraillés, afin de communiquer le risque aux membres de l'équipe et autres intervenants d'urgence.

À la suite de l'accident, Transports Canada a demandé à l'industrie ferroviaire de formuler des règles sur l'inspection et la réparation des éclisses en territoire à longs rails soudés.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca