Communiqué de presse

Mise à jour sur l'enquête relative à la collision OC Transpo - VIA Rail à Ottawa

Gatineau (Québec), le 20 septembre 2013 - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) poursuit son enquête relative à la collision survenue le 18 septembre entre un autobus d'OC Transpo et le train de voyageurs 51 de VIA Rail, et a communiqué aujourd'hui les renseignements factuels dont il dispose actuellement.

L’événement

Le 18 septembre 2013, un autobus à deux étages d’OC Transpo a heurté le train de voyageurs no 51 de VIA Rail à un passage à niveau sur la voie réservée aux autobus à l’est de la gare de Fallowfield, à Ottawa. Le train voyageait en direction de Toronto. Une équipe d’enquêteurs du BST a immédiatement été envoyée sur les lieux. Le BST a ouvert une enquête approfondie.

L’enquête

Séquence des événements du mercredi 18 septembre 2013

  • À 8 h 32, le train de voyageurs no 51 de Via Rail a quitté la gare d’Ottawa à l’heure.
  • Vers 8 h 45, l’autobus 8017 d’OC Transpo (circuit 76) a quitté la gare de Fallowfield.
  • À 8 h 48, l'autobus d'OC Transpo a heurté la locomotive du train de VIA Rail, et le train a déraillé.

Le passage à niveau

  • Ce passage à niveau est muni du plus haut niveau de protection et de dispositifs de signalisation automatique pour les passages à niveau au Canada.
  • Les feux de signalisation, les cloches et les barrières se sont activés 47 secondes avant l’impact.
  • Les barrières étaient complètement à l’horizontal 25 secondes avant l’impact.
  • La protection automatique du passage à niveau a fonctionné comme prévu, conformément aux exigences réglementaires.

Le train et la voie ferrée

  • Le BST a obtenu le consignateur d’événements de la locomotive et téléchargé les données essentielles.
  • Le sifflet n’a pas été utilisé en raison d’une interdiction municipale de siffler (l’interdiction est en vigueur de 20 h à midi). Toutefois, la cloche du train a été activée.
  • L’équipe du train a serré les freins d’urgence deux secondes avant l’impact.
  • Le train roulait à 47 mi/h au moment de l’impact, ce qui est bien en dessous de la limite permise de 100 mi/h.
  • L’équipe du BST n’a pas constaté de problèmes avec l’exploitation du train ni avec l’état de la voie.

L’autobus d’OC Transpo

  • Le BST a obtenu une série de données téléchargées de l’autobus, et examine ces données.
  • L’information concernant les pneus de l’autobus a été documentée sur place. Les pneus ont ensuite été transportés au Laboratoire du BST pour un examen plus complet.

Les prochaines étapes

L’enquête du BST sera axée sur les éléments suivants :

Tracé du passage à niveau et risques connexes

  • Examen du tracé du passage à niveau
  • Examen du tracé de la chaussée
  • Évaluation de la visibilité des dispositifs de protection du passage à niveau à partir de la chaussée et des obstructions possibles
Autobus d’OC Transpo
  • Examen mécanique détaillé de l’autobus
  • Analyse plus poussée des données enregistrées tirées des modules de l’autobus

Facteurs humains

  • Facteurs qui ont pu influencer le rendement du chauffeur
  • Exploitation des autobus et formation des chauffeurs
  • Évaluation ergonomique du poste de conduite du chauffeur

Entrevues

  • Des spécialistes du BST ont parlé aux proches des victimes.
  • Des entrevues sont en cours avec les survivants, les témoins, le personnel d’OC Transpo et les premiers intervenants.

Cette enquête exigera du temps et beaucoup de travail. Le BST s'engage à mener une enquête exhaustive et rigoureuse afin de tenter d'expliquer ce qui s'est produit et pourquoi. Ainsi, nous espérons pouvoir éviter ce type d'accident à l'avenir. Si, à quelque étape que ce soit, nous constatons des lacunes de sécurité qui exigent une attention immédiate, nous aviserons les responsables et diffuserons l'information au public.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca