Communiqués

BST no R05/2009

LE BST RÉCLAME DE MEILLEURS PANNEAUX DE SIGNALISATION FERROVIAIRE ET UNE FORMATION SUR LES SITUATIONS D'URGENCE À L'INTENTION DES CONDUCTEURS DE CAMIONS

Gatineau (Québec) le 9 décembre 2009 - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) réclame une norme nationale pour éviter les collisions entre les trains et les véhicules aux passages à niveau au Canada.

Cette recommandation a été faite par suite de l'enquête du BST sur une collision survenue en 2008 entre un train de voyageurs et un tracteur à semi-remorque à plate-forme surbaissée qui était immobilisé à un passage à niveau à Mallorytown (Ontario). Cinq des 214 personnes à bord du train ont subi des blessures lors de l'impact et le tracteur à semi-remorque a été démoli. Dans le cadre de son enquête, le BST a constaté qu'aucun panneau n'avait été installé au passage à niveau pour avertir le conducteur du camion que la rampe d'accès de la route au passage à niveau était trop abrupte pour son camion.

« Au cours des dix dernières années, quatre collisions entre des camions et des trains sont survenues dans ce couloir achalandé, a déclaré Tom Griffith, enquêteur désigné. Il est temps que des panneaux de signalisation précis soient installés aux endroits nécessaires et que nous éliminions l'incertitude en matière de sécurité, a-t-il ajouté. »

Par suite d'un accident semblable survenu en 2002, Transports Canada a travaillé avec les administrations routières et les autorités des compagnies ferroviaires pour créer un panneau de signalisation indiquant une faible garde au sol, mais une norme nationale n'a pas encore été mise en place. Des panneaux de signalisation indiquant une faible garde au sol sont installés à certains passages à niveau, mais le Bureau a constaté que la conception et la disposition des panneaux ne sont pas uniformes et, sans norme nationale, de nombreux passages à niveau au Canada seront encore exposés à des risques.

Le Bureau a constaté que les conducteurs de camions ne reçoivent pas de formation sur les situations d'urgence aux passages à niveau, ce qui vient s'ajouter aux risques. À Mallorytown, un panneau de signalisation d'urgence donnant un numéro de téléphone était érigé sur une boîte de signalisation proche, mais ce panneau n'était pas visible. Donc, la compagnie ferroviaire n'a pas été appelée et le train qui arrivait n'a pas été averti à temps de s'arrêter. C'est pourquoi le BST veut aussi que les exigences de formation à l'intention des conducteurs soient renforcées pour inclure les situations d'urgence aux passages à niveau.

« L'objectif consiste à éviter que des véhicules restent coincés à des passages à niveau et de s'assurer que les conducteurs savent quoi faire si ça survient, dit M. Griffith. Transports Canada, les compagnies ferroviaires et les administrations routières doivent travailler ensemble pour identifier les passages à niveau à haut risque, ériger des panneaux de signalisation aux endroits nécessaires, et s'assurer que les conducteurs ont l'information et la formation dont ils ont besoin pour éviter les accidents, a-t-il ajouté. »


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca