Communiqué de presse

Un virage large, une barre de sable et des vagues déferlantes ont causé l'échouement mortel d'un navire de pêche en 2013 dans la baie de Tabusintac (Nouveau-Brunswick)

Dartmouth (Nouvelle-Écosse), le 13 novembre 2014 — Dans son rapport d'enquête (M13M0102) sur l'accident mortel du navire de pêche Marie J publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a conclu qu'un virage large effectué à proximité d'une barre de sable et les vagues déferlantes l'ayant suivi avaient contribué à l'échouement et au naufrage du navire, provoquant la mort par noyade des trois personnes à son bord.

Le 18 mai 2013, le petit homardier s'était échoué sur une barre de sable par mauvais temps, alors qu'il rentrait au port de McEachern's Point, dans la baie de Tabusintac (Nouveau–Brunswick). L'enquête a révélé qu'il avait fait un virage large autour de la première bouée rouge, à l'embouchure du chenal, ce qui l'avait rapproché de la barre de sable. Deux vagues déferlantes successives avaient alors frappé le bateau, le poussant à bâbord et provoquant son échouement sur la barre de sable. Les vagues avaient ensuite continué à frapper le bateau, le faisant tomber de la barre de sable, puis couler.

Parmi les facteurs ayant contribué à l'échouement du navire, le BST a également cité le manque de précision de l'emplacement des bouées et le fait que la position de la barre de sable ne pouvait être déterminée parce que le goulet avait tendance à s'envaser et le fond à se déplacer.

Depuis l'événement, la Garde côtière canadienne a révisé l'emplacement des bouées dans le chenal, et cinq bouées de bâbord vertes ont été ajoutées au système de balisage du chenal. De son côté, le ministère des Pêches et des Océans du Canada a commandé une étude pour évaluer des stratégies de rechange permettant d'améliorer la sécurité de l'accès des bateaux au port de McEachern's Point, dans la baie de Tabusintac. En plus de présenter différentes options, cette étude a permis de constater que les modifications futures de l'environnement risquaient de causer la formation d'autres brèches dans les barres de sable, faisant ainsi diminuer l'écoulement de marée et augmenter la sédimentation.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca