Communiqué de presse

Le manque de communication entre le pilote et l’équipe à la passerelle a été l’une des causes de l’échouement du vraquier Tundra sur le fleuve Saint Laurent

Québec (Québec), le 29 mai 2014 — Le rapport d’enquête (M12L0147) du Bureau de la sécurité des transports du Canada indique que la fatigue et une communication inefficace entre le pilote et l'équipe à la passerelle ont contribué à l'échouement du vraquier Tundra, près de Sainte-Anne-de-Sorel (Québec), en novembre 2012. Il n'y a eu aucun blessé, mais le navire a subi des dommages mineurs.

Le 28 novembre 2012, le vraquier Tundra a quitté Montréal (Québec) sous la conduite d’un pilote à destination d’Halifax (Nouvelle-Écosse). Le pilote et le capitaine ont échangé des renseignements techniques avant le départ, mais n’ont pas discuté des plans de traversée du voyage. Cette soirée-là, le navire a franchi un point exigeant un changement de cap, mais le pilote n’a donné aucune directive à cet effet. Le navire a quitté le chenal de navigation et s’est échoué.

Selon l’enquête, au cours du voyage, le pilote et l’équipe à la passerelle n’ont pas échangé de renseignements relatifs à la navigation et l’équipe à la passerelle n’était pas au courant du changement de cap prévu. Le navire a quitté le chenal de navigation et s’est échoué parce que le pilote n’a pas effectué le changement de cap prévu. La fatigue du pilote à un moment critique où un changement de cap était requis pour garantir la sécurité de la navigation du vraquier a probablement contribué à l’accident.

Depuis l’événement, le propriétaire du navire a rappelé à ses officiers de pont qu’ils doivent régulièrement vérifier la position du navire lorsqu’un pilote est à la barre. L’Administration de pilotage des Laurentides (APL) et la Corporation des Pilotes du Saint-Laurent Central se sont engagées à étudier les risques liés à la fatigue. Elles ont aussi publié une brochure destinée aux pilotes qui porte sur l’amélioration de la communication entre les pilotes et les capitaines.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca