Communiqués

BST no M02/2008

POURSUITE DE L'ENQUÊTE DU BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA SUR LE CHAVIREMENT DE L'ACADIEN II

Gatineau (Québec), le 14 août 2008 - Les enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports ont terminé les première et deuxième phases de leur enquête et en sont maintenant à rédiger le rapport sur le chavirement et le naufrage subséquent de L'Acadien II, qui a entraîné la mort de quatre des six membres de son équipage.

Peu après 1 h heure avancée de l'Atlantique le 29 mars 2008, le petit bateau de pêche L'Acadien II heurte de la glace et chavire alors qu'il est remorqué par le brise-glace NGCC (navire de la Garde côtière canadienne) Sir William Alexander. Deux membres d'équipage ont été secourus et les corps de trois membres d'équipage ont été récupérés. Un membre d'équipage est porté disparu et présumé mort.

Des enquêteurs du BST se sont rendus sur le Sir William Alexander le lendemain après son arrivée au port de Sydney. Au cours des semaines qui ont suivi, ils ont recueilli des données et de l'information en menant des entrevues auprès du capitaine et de l'équipage du navire de la Garde côtière, des membres survivants de L'Acadien II et de l'équipage d'autres navires qui se trouvaient dans le secteur au moment de l'accident.

L'enquête du BST a également permis de recueillir de l'information électronique à partir des systèmes de cartes à bord du Sir William Alexander, et des enregistrements de communications des Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) à Sydney et à Port aux Basques, ainsi que de l'information de la GCC et du Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage (CCCOS) - Halifax.

Dans le cadre des activités de collecte de l'information menées par le BST, les enquêteurs ont observé, consigné et validé deux séries d'essais après l'événement effectués par la GCC à l'aide de deux navires-jumeaux du Sir William Alexander et de remorqueurs aux caractéristiques semblables à celles de L'Acadien II. Les essais avaient pour but de simuler le plus exactement possible les dispositifs de remorquage existants afin d'aider à comprendre l'interaction entre les deux navires et la dynamique du chavirement.

La première série d'essais s'est déroulée dans le bassin de Bedford, en Nouvelle-Écosse, le 4 juin 2008. Ce jour-là, on a utilisé le NGCC Edward Cornwallis pour remorquer un bateau d'à peu près la même longueur que L'Acadien II.

La seconde série d'essais a eu lieu le 19 juillet 2008 à Baie des Chaleurs, au Nouveau-Brunswick, avec un autre navire-jumeau du Sir William Alexander, le NGCC Martha L. Black, qui a été utilisé pour le remorquage d'un bateau de pêche pratiquement identique à L'Acadien II.

Le 17 juillet 2008, on a trouvé sur une plage, près de St. Esprit, en Nouvelle-Écosse, un canot de sauvetage appartenant à L'Acadien II, ainsi que des combinaisons de survie et des gilets de sauvetage. Après avoir recouvré cet équipement, les enquêteurs l'ont transporté aux installations du BST pour d'autres analyses.

Le Bureau a identifié des personnes et des organisations, dont les intérêts pourraient être touchés par le rapport et qui sont très qualifiées pour faire des commentaires sur son exactitude, qui sont chargées d'examiner un avant-projet du rapport confidentiel. Le rapport leur a été envoyé le 13 août 2008, avec un délai de 30 jours civils pour en faire l'examen et fournir leurs commentaires. Le Bureau étudiera soigneusement tous les commentaires, puis le personnel rédigera le rapport final à soumettre à l'approbation du Bureau. Une fois approuvé, le rapport sera préparé pour publication et sera rendu public. Dans l'hypothèse que les personnes désignées pour l'examen ne trouvent pas de divergences majeures dans le contenu du rapport, celui-ci devrait être disponible pour publication cet automne.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilitéés civiles ou pénales.

- 30 -


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca