Communiqué de presse

Des vents traversiers soufflant par rafales et de la turbulence causent une perte de maîtrise à l'amerrissage au lac Kennedy (Ontario) en juin 2014

Richmond Hill (Ontario), le 19 novembre 2015 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d’enquête (A14O0105) sur la perte de maîtrise à l'amerrissage en juin 2014 au lac Kennedy (Ontario).

Le 25 juin 2014, un de Havilland DHC-2 Beaver à flotteurs exploité par Sudbury Aviation Limited effectuait une approche au lac Kennedy (Ontario) avec le pilote et deux passagers à bord, lorsque le pilote a perdu la maîtrise de l’aéronef. Le pilote a tenté de reprendre la maîtrise de l’aéronef, mais la manœuvre a échoué, et l’aéronef a percuté le relief au-dessus du rivage. Le pilote et un des passagers ont été légèrement blessés.

L’enquête du BST a déterminé qu’avant le posé, l’aéronef a affronté des vents traversiers soufflant par rafales et de la turbulence qui ont entraîné un mouvement de lacet intempestif et une inclinaison de l’aile gauche, signe d’un décrochage aérodynamique. L’enquête a établi que sans avertisseur de décrochage, il y a un risque accru que le pilote ignore l’imminence d’un décrochage aérodynamique. Il n’y avait aucun système de ce type à bord de l’aéronef en cause, et la réglementation ne l’exigeait pas.

Les enquêteurs ont également établi que le pilote ne portait pas les ceintures-baudriers durant ce vol. Si les ceintures-baudriers limitent les mouvements du pilote et sa capacité d’atteindre le levier des gouvernails marins, il y a risque que le pilote ne les porte pas. Toutefois, il y a un risque accru de blessure ou de mort en cas d’accident si l’on ne porte pas des ceintures-baudriers.

Comme suite à l’enquête sur l’accident d’un de Havilland DHC-2 au lac Lillabelle (Ontario) en mai 2012, le BST a recommandé que tous les hydravions en service commercial homologués pour le transport de neuf passagers ou moins soient munis de ceintures de sécurité qui incluent des ceintures-baudriers sur tous les sièges passagers (A13-03). L’imprécision de la réponse de Transports Canada à l’égard de mesures prises ou proposées pour atténuer ou éliminer ce manquement à la sécurité perpétue l’exposition des personnes au risque; en conséquence, le BST a jugé la réponse à cette recommandation comme étant insatisfaisante.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca