Communiqué de presse

Une fissure de fatigue entraîne une panne moteur et l'amerrissage forcé d'un hélicoptère Sikorsky S-76 au large de l'île Langara (Colombie-Britannique)

Richmond (Colombie-Britannique), le 28 janvier 2014 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d'enquête (A12P0134) sur la panne moteur et l’amerrissage forcé d’un hélicoptère Sikorsky S-76 au large de l’île Langara (Colombie-Britannique), le 13 août 2012.

Le Sikorsky S-76, exploité par Helijet International, est en route depuis l’aéroport de Masset (Colombie-Britannique), vers un camp de pêche sur l’île Langara (Colombie-Britannique), avec à son bord un pilote et un passager. Juste avant l’atterrissage, le moteur nº 2 perd sa puissance. Comme l’hélicoptère ne peut pas se poser en toute sécurité sur l’hélisurface flottante du camp, le pilote choisit de procéder à un amerrissage forcé en se servant du système de flottaison d’urgence. La manœuvre est effectuée avec succès, et le pilote et le passager évacuent ensuite l’hélicoptère sans subir de blessure. Quatre minutes plus tard, l’hélicoptère chavire dans l’eau.

L’enquête a conclu qu’une fissure de fatigue dans le carter moteur en métal avait entraîné la panne du moteur en plein vol. Les procédures d’inspection recommandées par le fabricant n’avaient pas permis de détecter cette fissure. En outre, le joint collé de l’une des cellules de flottaison s’était dégradé. Lorsqu’il a été soumis aux tensions de l’amerrissage forcé, la cellule s’est dégonflée; c’est ce qui a fait chavirer l’hélicoptère après l’amerrissage.

Comme suite à cet événement, Rolls-Royce, le fabricant du moteur, a modifié ses procédures d’inspection relatives à ce type de moteur et a produit un nouveau carter moteur de conception plus robuste. Helijet International a lancé des inspections plus fréquentes et plus approfondies des moteurs et a remplacé tous les flotteurs d’urgence âgés de plus de 14 ans.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca