Communiqué de presse

Le Bureau de la sécurité des transports enquête sur un accident mortel mettant en cause un Twin Otter de Kenn Borek Air Ltd. survenu dans l'Antarctique

Gatineau (Québec), le 19 mars 2013 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) procédera à une enquête complète et indépendante sur l'écrasement mortel survenu en janvier 2013 d'un aéronef de Havilland DHC-6 Twin Otter exploité par Kenn Borek Air Ltd. dans l'Antarctique. Les trois membres d'équipage ont perdu la vie dans l'accident.

Le 23 janvier 2013, le Twin Otter effectuait un vol de mise en place depuis la station Pôle Sud (Antarctique) à destination de la baie Terra Nova (Antarctique) avec trois membres d'équipage à bord. Il n'y avait plus aucune communication radio avec l'aéronef et le vol était en retard. Le signal d'une radiobalise de repérage d'urgence a été détecté, et une opération de recherches et de sauvetage a été lancée. Les très mauvaises conditions météorologiques ont nui aux activités de recherches et de sauvetage et empêché le personnel d'atteindre le site pendant deux jours. Une fois sur les lieux, l'équipe de recherches et de sauvetage a constaté que les membres de l'équipage n'avaient pas survécu à l'accident. Le mauvais temps, les effets de la haute altitude, les conditions de neige instables et l'état de l'aéronef ont empêché la récupération des membres de l'équipage.

Le BST mène une enquête puisqu'il s'agissait d'un équipage canadien et d'un aéronef fabriqué et immatriculé au Canada, et qu'il pourrait être possible de tirer d'importantes conclusions en matière de sécurité. « Pour l'instant, tout indique qu'il s'agit d'un impact sans perte de contrôle, soit un type d'accident qui figure sur la Liste de surveillance du BST », a indiqué Mark Clitsome, directeur des Enquêtes (Air).

Le BST a examiné l'enregistreur de conversations de poste de pilotage (CVR) de l'aéronef. Cependant, le CVR n'a pas enregistré le vol en question. Les enquêteurs continueront de recueillir et d'analyser l'information afin de déterminer les causes et les facteurs contributifs de l'accident.

Les enquêteurs du BST sont en contact avec la New Zealand Transport Accident Investigation Commission, qui seconde le BST depuis le début de l'enquête. Le BST déterminera quelles pièces devront être récupérées de l'épave afin d'établir ce qui s'est passé et mettra au point un plan visant à les récupérer lorsque les conditions météorologiques le permettront.

Les conclusions de l'enquête seront rendues publiques dans un rapport une fois l'enquête terminée.

Les collisions d'aéronefs avec le sol ou l'eau est parmi les problèmes de sécurité inscrits à la Liste de surveillance du BST. Regardez la vidéo!


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca