Communiqué de presse

L'entrée par inadvertance dans une zone de conditions météorologiques de vol aux instruments a entraîné la perte de maîtrise et l'écrasement d'un hélicoptère en juin 2012 à Terrace (Colombie-Britannique)

Richmond (Colombie-Britannique), le 3 décembre 2013 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d'enquête (A12P0079) sur la collision mortelle avec le relief d’un hélicoptère Eurocopter AS350 exploité par Bailey Helicopters Ltd. survenue le 1er juin 2012 à Terrace (Colombie-Britannique).

L’hélicoptère effectuait un vol local d’entraînement en montagne de jour, selon les règles de vol à vue, avec trois membres d’équipage à son bord. Environ 45 minutes après le décollage, l’hélicoptère a heurté le flanc escarpé d’une montagne couverte de neige. L’appareil a été détruit sous la force de l’impact, et il n’y a eu aucun survivant.

Le jour de l’accident, le temps était nuageux et pluvieux; la plupart des sommets montagneux étaient masqués par les nuages, offrant une faible visibilité. La compagnie aérienne détenait une autorisation de Transports Canada pour voler dans des conditions de visibilité réduite à un demi-mille terrestre, au lieu de la limite normalisée de un mille terrestre. L’enquête a permis de déterminer que les pilotes sont entrés par inadvertance dans une zone de conditions météorologiques de vol aux instruments (IMC), perdant ainsi leurs références visuelles au sol, leur orientation et la maîtrise de l’appareil. Ni l’un ni l’autre des pilotes n’était titulaire d’une qualification de vol aux instruments ni n’avait récemment suivi une formation de vol aux instruments, et l’hélicoptère n’était pas équipé pour servir dans des conditions météorologiques de vol aux instruments. Selon les recherches, les pilotes sans formation au vol aux instruments qui perdent leurs repères visuels au sol perdent la maîtrise de leur aéronef dans les trois minutes qui suivent.

À la suite de l’accident, Bailey Helicopters a suspendu l’utilisation de son autorisation pour les vols en présence de visibilité réduite. La compagnie a amélioré la formation de ses pilotes, y compris sur les impacts sans perte de contrôle et les conditions météorologiques imprévues, a mis en œuvre des outils permettant d’améliorer les capacités de prise de décision des pilotes et a mis en place un programme de surveillance des données de vol.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca