Communiqués

BST no C01/2011

« Les progrès sur la Liste de surveillance se font attendre » d'après le BST

(Gatineau, Québec, 7 juillet 2011) - Aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a annoncé qu'il faut « redoubler d'efforts » pour régler les problèmes de sécurité figurant sur sa Liste de surveillance.

« Le BST vise à améliorer la sécurité des transports », a déclaré Wendy Tadros, la présidente du BST. « C'est pourquoi nous prenons la parole si des risques perdurent et nous réclamons des changements lorsque les mesures prises sont insuffisantes. »

Publiée en mars 2010, la Liste de surveillance souligne les neuf problèmes de sécurité présentant les plus grands risques pour le secteur canadien des transports. Ces problèmes sont étayés par 41 recommandations en matière de sécurité, qui se veulent des mesures concrètes visant les organismes de réglementation et de l'industrie. Selon Mme Tadros, même si des progrès ont été réalisés à l'égard de certains problèmes dans les secteurs maritime et ferroviaire au cours de l'an dernier, l'absence de mesures comparables dans le secteur aéronautique est « inquiétante ». Depuis un an, sept recommandations ont obtenu le statut le plus élevé du BST, soit « entièrement satisfaisant ».

« Mais il reste encore du chemin à faire », a-t-elle affirmé. « Sans leadership soutenu, on ne peut pas réduire le risque de collisions et de sorties de piste aux aéroports canadiens. On n'obtiendra pas non plus de meilleurs enregistreurs de données et de conversations sur les aéronefs. Ce sont des secteurs où le Canada doit respecter de nouvelles normes internationales. »

« Un an plus tard, d'importants engagements ont été pris, mais les Canadiens doivent savoir que tous les problèmes graves de sécurité sur la Liste de surveillance seront réglés. Alors que les réponses aux recommandations passent au statut " attention non satisfaisante ", on ne peut que conclure que le Canada prend du retard. »

Mme Tadros a ajouté que le BST prévoit publier périodiquement une « feuille de pointage » permettant de suivre les progrès réalisés et les engagements pris par Transports Canada, l'organisme de réglementation. « Au printemps, lorsque nous mettrons à jour la Liste de surveillance, nous présenterons des rapports publics sur les résultats obtenus », a-t-elle précisé. « Les problèmes résolus seront retirés de la Liste, et d'autres y seront ajoutés, au besoin. »


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca