Communiqués

BST no C02/2010

« Le BST applaudit les progrès relatifs à la liste de surveillance et fixe un objectif ambitieux »

Gatineau (Québec) le 29 septembre 2010 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada, mentionnant « les progrès encourageants », a annoncé aujourd'hui un objectif public ambitieux afin d'accroître l'adoption des recommandations de sa liste de surveillance de sécurité.

« Une mise en �uvre intégrale », a indiqué la présidente du Bureau, Wendy Tadros. « Tel est notre but ».

Le Bureau (qui enquête sur les accidents survenus dans les domaines de la marine, des pipelines, du rail et de l'aviation) avait initialement publié la liste de surveillance, en mars, mettant en lumière neuf importants problèmes qui posent actuellement le plus grand risque pour l'industrie du transport au Canada. Sur cette base, une série de 42 recommandations de sécurité/mesures à prendre a été établi à l'intention de l'industrie et des organismes de réglementation.

Selon Mme Tadros, il y a six mois, seules cinq de ces recommandations avaient été pleinement mises en �uvre - laissant les personnes, les biens et l'environnement encore exposés aux risques. Toutefois, de récentes réunions avec l'industrie et le gouvernement ont donné lieu à de nombreuses améliorations, ce qui a permis au BST de donner une note de passage à cinq autres recommandations.

« Nous nous rapprochons du but », a indiqué Mme Tadros. « Nous constatons des améliorations continues, mais il reste encore beaucoup à faire ».

Mme Tadros explique que le BST a attendu six mois avant de fournir au public une mise à jour, afin de donner aux agents de changement du gouvernement et de l'industrie une chance de prouver leurs bonnes intentions.

« Il est facile de se dire d'accord avec quelque chose, lorsque c'est d'actualité », a-t-elle dit. « Il y a six mois, beaucoup de promesses ont été faites, mais les promesses sont parfois difficiles à tenir. Transports Canada a dit qu'une importance prioritaire serait accordée à nos recommandations. Maintenant, avec l'engagement de l'industrie, nous ne doutons pas de pouvoir atteindre l'objectif de cent pour cent ».

Mme Tadros ajoute que la liste de surveillance avait été conçue au départ en tant qu'outil pour sensibiliser et encourager l'action. « C'est exactement ce que nous faisons », a-t-elle dit. « Notre mandat n'est pas de formuler des recommandations, puis d'attendre que le téléphone sonne; notre mandat est d'accomplir ce qui doit être fait, afin d'améliorer la sécurité des transports dans l'intérêt de tous les Canadiens ».

« Nous applaudissons les intervenants qui sont passés à l'action et se sont joints à nos débats », a-t-elle ajouté, « mais nous ne nous arrêterons pas là. Nous nous sommes engagés et nous sommes déterminés à faire tout en notre pouvoir. À cette fin, nous prévoyons poursuivre les discussions avec les agents de changement du secteur des transports, et nous continuerons à faire rapport de leurs progrès aux Canadiens ».


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca