Communiqués

BST no C02/2010

LE BST FÊTE SES 20 ANS ET PROMET DE POURSUIVRE SES EFFORTS

Gatineau (Québec) le 29 mars 2010 – Promettant de « continuer sur son élan », le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) célèbre aujourd'hui son 20e anniversaire en renouvelant son engagement à promouvoir la sécurité et en dressant un bilan des réussites des deux dernières décennies.

« Nous avons beaucoup accompli en 20 ans, a dit la présidente du Bureau Wendy Tadros. Notre travail a aidé à changer un éventail de pratiques, d'équipement et de lois régissant l'industrie des transports. Cependant, il reste encore des progrès à réaliser. ».

Invitée à désigner des réussites importantes particulières, Mme Tadros a souligné le fait que les enquêtes et recommandations du Bureau de la sécurité des transports ont incité les organismes internationaux de réglementation à exiger des combinaisons de survie pour tous les membres d'équipage à bord des navires de commerce. Au pays, les petits navires à passagers doivent maintenant être dotés d'un radeau de sauvetage à dégagement automatique, les plus grands exploitants maritimes transportent de plus en plus des enregistreurs des données du voyage et tous les passagers doivent maintenant recevoir des renseignements de sécurité avant chaque voyage.

« Notre travail a aussi apporté des améliorations dans l'espacement des pipelines, des modifications au code fédéral de l'électricité, le retrait de roues défectueuses sur des trains canadiens ainsi que des normes plus rigoureuses sur la résistance des enregistreurs de données aux impacts, a-t-elle ajouté. Bon nombre de ces mesures ont depuis été adoptées par des entreprises et des organismes de réglementation dans le monde entier. »

Mme Tadros a affirmé que, dans le domaine de l'aviation, la collaboration entre enquêteurs, organismes internationaux de réglementation et fabricants a mené à de meilleures techniques d'inspection des pièces d'avion faites de matériaux composites. Le Bureau a aussi joué un rôle dans la réduction des risques associés aux matériaux isolants contaminés et aux débris qui peuvent propager des incendies, dans l'interdiction faite aux pilotes d'atterrir par mauvaise visibilité et dans l'exigence que les avions atterrissent dès les premiers signes de fumée provenant d'une source inconnue.

Mme Tadros a aussi évoqué la « liste de surveillance » publiée récemment, qui constitue « une pierre angulaire des changements voulus pour améliorer la sécurité dans le réseau de transport ». Elle a ajouté que le Bureau « surveillera les progrès réalisés à l'égard de ces neuf problèmes de sécurité critiques. »

« Nous sommes un chef de file en matière de sécurité des transports, mais ce n'est pas en nous reposant sur nos lauriers que nous y sommes parvenus. Nous cherchons sans cesse des moyens d'améliorer la sécurité des Canadiens et des Canadiennes. Nous sommes proactifs, et c'est dans cette optique que s'inscrit la liste de surveillance. »

Et d'ajouter Mme Tadros : « Nous sommes fiers du travail que nous avons accompli ici au Bureau de la sécurité des transports. Nous nous tournons vers l'avenir et nous entendons améliorer davantage la sécurité au Canada, une enquête à la fois. »

À titre d'organisme indépendant, le BST fait enquête sur de nombreux événements chaque année, publie ses constatations dans des rapports publics et formule des recommandations.

Pour de plus amples renseignements sur l'historique du BST et pour voir des témoignages vidéo, visitez ce site.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca